Un mariage à Ibla

Septembre a débuté tout en douceur et en lumière; un voyage à travers le ciel, au-dessus de la méditerranée, entourée de mes parents et mes soeurs, pour aller célébrer le grand amour de mon frère; celui qu'on voit si peu, celui qui nous échappe, celui qui a dit oui à la jolie Marie.
La Sicile nous a accueillis sous un énorme orage, des trombes d'eau dévalaient dans les ruelles d'Ibla, nos valises roulaient  péniblement sur les pavés glissants, nos sandales étaient détrempées et nos robes mouillées. Après cette arrivée rocambolesque, nous pouvions enfin retrouver le bonheur d'être ensemble , petite tribu de filles à déballer nos jupes et nos souliers qui brillaient.







Au milieu de tout ce petit monde fait de trousse à maquillages, de chaussures à talons, de perles, de bijoux - et de culottes gainantes! -, mon père semblait heureux et épanoui, comme à son habitude.
Une fois nos interminables déballages terminés, nous étions enfin prêts pour découvrir la ville.








 



 
 

 
 






Le matin du mariage, le soleil inondait la place de l’Église et c'est le coeur léger  (et battant) que je découvris mon frère, dans son costume beige clair qu'il portait à merveille. 
Maman était  la plus heureuse, au bras de son fils, Ninie faisait se retourner les regards dans sa robe dorée et Audrey faisait tournoyer sa robe bleu marine (modèle vintage japonais, déniché dans une boutique à Amsterdam, quelques jours plus tôt, après avoir changé d'idées de tenues encore et encore...) Papa, comme toujours, parlait et souriait à tout-va.











La cérémonie, dite en Sicilien, est passée à toute vitesse. Je me souviendrai toujours du regard de mon frère lorsque Marie est entrée dans l'église, son sourire franc et plein...l'évidence de ces deux-là.



 

Le soir, nous avons été reçu dans un endroit absolument magnifique, indescriptible tant tout était beauté, sobriété et délicatesse.Nous avons dégusté des plats fantastiques : des polpettes, de la parmeggiana, de la salade de poulpes, des arancinis, du vitello tonnato, des gnocchis alle vongole...bu des Spritz et des vins de l'Etna. Tout était succulent et délicatement dressé. Je vous laisse avec les images qui en parleront mieux que moi.
























Ces quelques jours ont été comme une parenthèse magique; un moment suspendu où régnait l'amour, les confidences et les éclats de rire. J'ai pu approcher de plus près mon frère, découvrir ses amis, sa belle-famille et remarquer à quel point on l'aime.
Merci Jean-Mi et Marie pour avoir si bien pris soin de nous, merci maman de m'avoir tout traduit et de m'avoir fait partager un peu de ta terre natale, merci Ninie pour ton âme de petite fille que j'aime tant (pardon de n'avoir pas photographié ta robe dorée en entier!), merci Audrey pour m'avoir eu derrière chacun de tes pas, toujours avec le sourire et la légèreté qui te vont si bien, merci Poupette pour tes informations techniques concernant l'avion, le jasmin et les citrons, et aussi d'être toujours aussi beau et avenant.

3 commentaires

  1. Quelle capacité innée et fantastique tu as pour raconter des histoires avec des images et avec des mots, bravo ma sister !
    Mille merci à toi pour toutes ces photos magiques !
    (ahhh, c'était donc toi qui traînait tout le temps derrière moi!:!! lol)

    RépondreSupprimer
  2. Les photos sur ig etait magnifiques , avec les mots ici elles le sont encore plus ❤️

    RépondreSupprimer
  3. Ces images sont superbes, vous êtes toutes belles (même sans culottes gainantes je parie, ça m'a fait beaucoup sourire, bravo d'en parler ici!)
    Et quel mariage...

    RépondreSupprimer